RemixOS 2.0 – Android au cœur de l’ordinateur.

/! A l’heure actuelle Remix OS 2.0 est en développement au stade d’alpha. Une évolution est toujours possible. /!

Kézako?

Sur le site on peut lire:

Built on the Android-x86 project, Remix OS for PC unlocks our next phase of development for Remix OS and introduces a whole new range of versatility to how and where you can Remix.

Que l’on pourrait traduire sommairement par:

Basé sur le projet Android-x86, Remix OS pour PC libère votre ordinateur avec pleins de nouvelles possibilités

(ok, je me moque un peu..)

Version alpha, donc machine test

L’OS étant en version alpha, je ne vais pas le tester sur mon PC tout propre. C’est parti pour Virtualbox.

Comme pour Project Android-x86 il faut bien penser à mettre “Other Linux 64 bits”, sinon n’espérez même pas démarrer l’OS.

Deux modes sont disponibles, un mode temporaire où les données sont supprimées après le reboot, et un mode permanent qui conserve les données.

Simple mais efficace

Simple mais efficace

On voit bien que RemixOS se base sur le projet Android-x86, le logo étant encore visible.

USB speed?

USB speed?

Apparemment il n’aime pas le démarrage en VM. Continuons quand même.

Dernier écran...

Dernier écran…

Voilà, nous n’irons pas plus loin. J’ai essayé en mettant plus de RAM, en mettant un disque dur de 25 Go, en laissant tourner plusieurs heures. Rien. Impossible de l’installer.

Cohabitation du système

Le site annonce une compatibilité avec les différents systèmes d’exploitation, Mac, Windows et Ubuntu.

J’aurais bien essayé, mais vu qu’il est impossible de l’installer sur une VM …

Avec tout le respect que je devrais avoir pour leur travail, j’ai du mal à comprendre qu’on sorte une version de tests d’un système d’exploitation pour PC incapable de s’installer sur un environnement aussi normalisé que VirtualBox. Ça me parait la base.

Ordre d’installation

Remix OS cohabite avec les autres OS

Remix OS cohabite avec les autres OS

Remix OS cohabite avec les autres OS(je suis le seul a trouver une ressemblance avec une “pub” Xbx One? Dans les couleurs et la police d’écriture…)

Commençons par quelque chose de simple, dans quel ordre faut-il installer ce système?

Si on en croit l’écriteau il faut le mettre après les autres OS, rien de bien particulier, mais j’aurais bien aimé savoir s’il mettait un système de boot bien configurer par défaut, voir même la présence de l’ UEFI ?

Le benchmark de la mort !

Sur leur site on peut voir ça actuellement.

Le benchmark sur le site Remix OS 2.0

Le benchmark sur le site Remix OS 2.0

Sérieusement les mecs? Vous comparez les performances d’un téléphone avec un PC équipé d’un i7 quad-core (et probablement une chiée de ram, peut-être même un SSD!).

Une définition exclusive de la mobilité

Une nouveauté, le live-USB.

Une nouveauté, le live-USB.

Si on traduit ça donne:

Avec Remix OS pour PC, vous pouvez aussi le mettre sur une clé USB. Ça veut dire que vous pouvez emmener votre environnement partout avec vous. Comme la plupart des ordinateurs dans le monde sont propulsés par des processeurs x86, vous n’aurez pas de problème pour utilisé Remix OS.

C’est certes une idée brillante, le souci c’est utilisé ça comme un argument commercial de fou alors que les live USB existent depuis au moins 6 ans je dirais. Même en Bac j’en utilisais déjà.

Utilisation de l’OS

Maintenant qu’on a bien ri voyons ce que la bête a dans le ventre !

Pourquoi Lolipop?

Remix OS 2 a été présenté au dernier CES, on peut donc se demandé pourquoi présenter un projet basé sur une version d’android déjà dépassé au moment de l’alpha.

Qu’on soit bien d’accord, Lolipop est toujours maintenu et utilisé, mais on pourrait comparer ça a sortir un pc sous Windows Vista alors que Windows 10 est sorti. On sait d’emblée que sous peu il faudra sauter le pas.

Interface

On va se baser sur les images officielles, n’ayant pu le démarrer …

bureau de Remix OS

Bureau de Remix OS

On peut voir que le bureau est classique. Rien d’innovant n’en soit pour une expérience Desktop, mais c’est efficace.

On retrouve donc un “menu démarrer” permettant de voir les applications installées.

Une barre de tâche avec les icônes utiles que son le volume, le centre de notifications, la connections (wi-fi ou câblé) date et heure.

Pour le pc?

Mettre un OS développé à la base pour smartphone, donc avec une interface pour le tactile, dans une machine avec clavier et souris c’est beau, mais au final il y a plusieurs choses à prendre en compte.

De ce côté là il semble avoir bien pensé les choses puisque l’on peut faire un clic droit pour avoir des options en plus, on retrouve un explorateur de fichiers (en même temps sans ça un peu hard d’utiliser l’OS).

Google Play Store

Android oblige, on retrouve donc le Google Play Store nativement pour installer les applications.

Ceci dit n’ayant pas réussi à l’installer je ne peut pas garantir que le Play Store reconnait le PC dans ses périphériques.

Mise à jour

Toujours d’après le site, les mises à jour se font par OTA (comprendre comme sur téléphone ou sur PC, pas besoin de tout réinstaller on télécharge la mise à jour).

J’aurais bien aimé voir la qualité de la chose, notamment au niveau du suivi, mais encore une fois l’installation étant impossible …

Ergonomie

J’aurais bien aimé voir l’ergonomie des applications, savoir leur rendu sur un écran de 27 pouces.

Je dis peut-être une connerie, mais j’ai dans l’idée que les développeurs (surtout ceux de jeux) ne mettent pas des textures pour écran de 29 pouces dans leurs logiciels.

Conclusion

En conclusion on a un OS en alpha incapable de s’installer sur un environnement de test.
Une version alpha basée sur un OS âgé d’un an, certes mais dont la version supérieure est déjà disponible depuis octobre 2015. Donc en janvier ils ont présenté une adaptation d’un OS déjà dépassé.
Même si la prouesse est surement formidable, je tique un peu sur ça.
Pour finir l’intérêt ?
Il existe déjà plein de live USB comme la version Framasoft qui permet de booter sur une clé ou de retrouver ses logiciels sur les différents OS. Ceci dit, l’interface très familière est efficace et ne déroutera pas un néophyte.
Pour les développeurs ils ont déjà ce qu’il faut pour tester leurs applications, des outils largement plus stables que RemixOS.
Pour avoir les applications Android sur ordinateur? Je suis désolé, mais apparemment c’est déjà possible comme le montre Korben ou encore sous Windows avec Astoria voir même avec BlueStacks.
En gros c’est peut-être beau niveau technique, niveau intérêt on est proche du néant à mon gout. J’ai manqué quelque chose?