Le libre en entreprise

Avant tout, il s’agit de MA vision et n’est en aucun cas la vérité ultime. Je me base sur ce que je peux voir dans ma boite.

Cet article fait suite aux nombreuses discutions sur les articles type « villes passe logiciels libres » voir « cliché sur logiciels libres »

Voici une liste des arguments que je donne souvent aux « on devrait faire la même et avoir des inséré nom de distribution partout ! »

  • On ne migre pas les gens sans leurs accords/étude des besoins.

Ça peut paraitre « bête», mais on ne dit pas à l’utilisateur « Tu avais tes macros, tes habitudes, on te dégage Microsoft Office et tu va utilisé Libre Office ».

Il faut étudier les besoins, et prérequis.

Par exemple dans ma boite une bonne partie pourrait utiliser Libre Office sans soucis. Le problème c’est que l’autre partie ne pourrait pas, et les deux suites Office ne sont pas connues pour leurs parfaites coopérations.
Sans oublier que le référentiel dit clairement « Microsoft Office » donc les postes en salle info, exit GNU/Linux.

À l’inverse j’ai pu migrer les postes vers 7-Zip, car après tout, il faillais juste que ça ouvre les fichiers compressés.

  • Il faut accompagner l’utilisateur.

Comme toujours en informatique, en cas de changements, il faut accompagner l’utilisateur.
Ça passe par une notice, par l’explication de « pourquoi on change ».

La plupart du temps le « pourquoi on change » la personne s’en fiche ou ne comprend pas, mais elle voit que ce n’est pas un changement « pour le plaisir ».

Là, je vais m’appuyer sur mes expériences en stage (certe limité, mais quand même).
On m’a demandé d’installer GLPI avec remonté OCS, je me dis « pas de soucis », je me prépare à le faire sous Debian, et réponses des administrateurs « non, sous Windows, on ne connait pas Debian » alors qu’une fois installé, on a rarement besoin de toucher au serveur après.

Je me rappelle aussi que pour le service urbanisme, le logiciel est mis en place sur une Debian, mais fournie « out of the box ». Forcement quand on fournit une chose toute prête ça ne donne pas envie de mettre les mains dans le cambouis…

  • Tout ne peut pas passer au libre.

Dans une grande partie des cas, vous ne pourrez pas tout passer au logiciel libre. Soit, car toutes les décisions ne vous reviennent pas, soit à cause de la règle numéro 1.

  • Montrer l’exemple.

Comme pour tous les domaines, on ne dit pas, « c’est génial » sans l’avoir testé.

Par exemple dans ma boite je pense être le seul sous Debian (à part les serveurs), du coup quand je parle de mettre travailler sous GNU/Linux je peux dire « moi j’y arrive bien ».
Ça a plus de poids que « Je suis sur qu’on pourrait ».

Mettre en place des services basés sur du libre, de meilleure qualité qu’un service propriétaire ou prêt à l’emploi, permet aussi de montrer que le Libre est aussi une possibilité.

  • Le prix

Le prix d’une migration ne ce calcul pas uniquement en prix de licences.
Il faut prendre en compte le temps d’adaptation, de formation du personnel, l’image (qui n’a jamais vu de Mac juste pour la frime ?).

  • Compatibilité

Où je travail il faut Photoshop, quand j’ai demandé pourquoi lui et pas The Gimp, je ne suis même pas tombé sur une réponse type « beurk c’est libre », mais type « les fichiers ne sont pas pris par les imprimeurs ».
Et effectivement, rien qu’un impr.-écran avec The Gimp, format xcf… Dommage !

  • Conclusion

Au risque de me faire incendier, à l’heure actuelle il me parait difficile de passer les parcs au « tout libre », du moins pas sans un énorme remaniement des habitudes et un bon support de la Direction.

Ce n’est pas entièrement la faute aux utilisateurs, pour ceux qui ont fait des études en informatique vous avez surement eu un compte MSDNA (le compte de Microsoft qui permet de dl tous les produits Microsoft), vous savez pourquoi Microsoft vous fait cette fleur?
Simple, vous faites vos études sur des logiciels, une fois en entreprises, quand il va falloir déployer une solution vous allez tendre vers quoi ? BINGO ! Vers ce que vous connaissez.
Je ne vous en veux pas, comme dit dans un article je fais la même.

À titre d’exemple, de mémoire en BTS les cours d’informatique, faits sur GNU/Linux :
— Partage samba (enfin on créer le partage sous Windows Server et on y accède par Ubuntu).
— Promox (et là encore le cours était mal fait, il faillais activer une option dans le BIOS et le prof le savait pas).
— DRBL/Clonezilla (avec un bête copier/coller du site)

Et les meilleurs échecs pour le logiciel libre vu en BTS :
— Passer les postes (i7/ 8Go de RAM) sous Fedora 32 bits non PAE.
— A ma présentation du DRBL/Clonezilla en examen : « sers à quoi ? Ghost le fait ! »

12 Comments

  1. Daniel Douat

    4 février 2014 at 21 h 55 min

    En résumé (et c’est ce que je dis aux salariés pour notre migration) il ne faut migrer que si on est sûr de leur apporter le même confort voir plus.

    Par contre, il ne faut pas qu’ils mélangent inconfort / manque de fonctionnalités avec méconnaissance de l’outil.
    Par contre, ce que t’ont dit tes administrateurs pour debian, ce n’est pas normal, pour moi c’est de l’incompétence. Il faut qu’ils changent de métier. Le Sysadmin doit se remettre en question en permanence et se former.

    Pour conclure, autant côté client je suis tout à fait d’accord avec toi, autant côté serveur je n’ai pas le même avis.
    Passer ton système d’information au libre c’est certes, faire des économies mais surtout passer à des solutions pérennes, développées par de grandes sociétés et communauté et éprouvées.

    J’en ai eu l’exemple avec un fournisseur qui m’a “craché au visage” hier : j’en connais des entreprises qui étaient au libre et qui en sont revenues. On ne peut pas faire autant de choses ! Il oubliait une chose, non j’ai des compétences, expériences, mais aussi le besoin. Il est passé à côté d’un achat de 8000 €, car je me suis (et la communauté libre) sentit insulté.

    Son exemple le plus concret, un PRA avec 2 serveur hôtes sous Esxi, reprise en 1/4 d’heure, impossible à faire avec du libre… Ça montre sa méconnaissance du métier.

    Si je prenais sa solution j’aurai été dépendant de Microsft, vmware, symantec et j’en passe. Pour un résultat sur lequel je n’aurai pas la main en cas de problème ou migration.

    Bref tout ça pour dire qu’en backend, en tant que sysadmin, il faut vraiment réfléchir à passer au libre, ou alors à changer de métier.

    • nucl3arsnake

      4 février 2014 at 22 h 11 min

      “Par contre, ce que t’ont dis tes administrateurs pour debian, ce n’est pas normal, pour moi c’est de l’incompétence. Il faut qu’ils changent de métier. Le Sysadmin doit se remettre en question en permanence et se former.”

      Bien d’accord, après je peux comprendre, si on te dit ” dans 24h me faut tel truc, et tu te démerde après pour le maintenance” je peux comprendre leur peur ^^.

      “Passer ton système d’information au libre c’est certes, faire des économies mais surtout passer à des solutions pérennes, développées par de grandes sociétés et communauté et éprouvées.”
      Tu me fera pas croire que Windows 2008 Server est moins bien soutenu que Debian, les deux sont équivalent. par contre la communauté Debian est (je trouve) plus intéressante.

      “Bref tout ça pour dire qu’en backend, en tant que sysadmin, il faut vraiment réfléchir à passer au libre, ou alors à changer de métier.”
      Tout à fait d’accord, me reste “que” mon AD et partage de fichier en Windows Server, et le soucis c’est la migration de ces 2 piliers en pleines production c’est tendu. Sans compter le RTFM pour la gestion de l’équivalent des GPO.

      D’où le “faut l’appuie de la Direction”, le passage de Dropbox à OwnCloud s’est fait sans soucis, mais si je vais les voir demain “je compte l’ AD pour tenter une migration OpenLDAP” si c’est pas totalement transparents …

      • Daniel Douat

        4 février 2014 at 22 h 50 min

        Répondu (mais j’ai oublié de quoter ton paragraphe, je sollicite encore ton aide :D)

        “Tu me fera pas croire que Windows 2008 Server est moins bien soutenu que Debian, les deux sont équivalent.”

        Windows Server est soutenu par Microsoft, tu as un problème, il faut payer, tu a plus d’utilisateurs, il faut payer, tu veux ajouter un processeur, il faut payer, tu veux passer à 2012 il faut payer. Ils utilisent bien des standards, mais modifiés à tel point qu’il faut faire des procès pour assurer la compatibilité (samba4) ou faire des hacks et bidouilles.

        Debian, le code est libre, tu sais que dans vingt ans, tu pourra migrer / upgrader sans de gros soucis / investissements.
        On ne sait pas ce que va devenir / faire Microsoft dans 20 ans.

        Donc pour moi une solution full windows n’est pas pérenne.
        Pour le reste, j’ai de la chance avec un patron qui me donne carte blanche pour passer au libre, il en a marre des devis, tarifs pour tout et n’importe quoi qu’imposent les outils propriétaires. Mais je n’ai pas intérêt à me planter !

        • nucl3arsnake

          4 février 2014 at 22 h 53 min

          “Windows Server est soutenu par Microsoft, tu as un problème, il faut payer, tu a plus d’utilisateurs, il faut payer, tu veux ajouter un processeur, il faut payer, tu veux passer à 2012 il faut payer.” Sinon tu prend une licence groupe et pour 1000€ tu a tout 😉

          “Ils utilisent bien des standards, mais modifiés à tel point qu’il faut faire des procès pour assurer la compatibilité (samba4) ou faire des hacks et bidouilles.”
          Le respect des standard de MS est légendaire ^^.

          “Debian, le code est libre, tu sais que dans vingt ans, tu pourra migrer / upgrader sans de gros soucis / investissements.

          On ne sait pas ce que va devenir / faire Microsoft dans 20 ans.”
          Entre un dist-upgrade et une install de Windows Server pour moi aucune différence ^^.

          “Pour le reste, j’ai de la chance avec un patron qui me donne carte blanche pour passer au libre, il en a marre des devis, tarifs pour tout et n’importe quoi qu’imposent les outils propriétaires. Mais je n’ai pas intérêt à me planter !” Globalement idem avec ma directrice, mais avec le DSI c’est déjà moins gagner xD.

          • Daniel Douat

            4 février 2014 at 22 h 59 min

            “Sinon tu prend une licence groupe et pour 1000€ tu a tout”
            Pas vraiment, en tous cas pas chez nous. Il faut des critère précis pour avoir de telles offres.

            La licence RPD environ 100€
            La licence 7 environ 60€ pour nous
            La licence server 2012 standard 150€

            Pour bénéficier d’une réduction, il faut commander au mini 5000 licences.

            Et le Microsoft Partner Pack (anciennement MSDN) une licence pour une installation.

            Pas très pérenne tout ça …

          • nucl3arsnake

            4 février 2014 at 23 h 04 min

            Renseigne toi, VLSC, au boulot on paie 10/20 licences environ, pour très peu et ça nous file accès au suites office, OS station et serveur (monocore pour les serveurs de mémoire).

  2. Daniel Douat

    4 février 2014 at 23 h 08 min

    Tu bosse dans quelle boite ?
    Car les tarifs que je te donne c’est sur VLSC.
    Encore une des joies de microsoft, personne n’a les mêmes tarifs 😀
    Les petits payent plus cher.

    • nucl3arsnake

      5 février 2014 at 8 h 12 min

      Je bosse dans une école de commerce, finance, etc… mais dans le groupe IONIS qui possede (entre-autre) Epitech, Sup’Internet etc…

      Tu veux je retrouve mon fournisseur pour que tu le mail pour un devis? ^^

      Là ça pourrais être utile pour la flotte utilisateur 😀

      • Daniel Douat

        5 février 2014 at 8 h 50 min

        Je veux bien oui 🙂

        Par contre, je pense que c’est pour ça que tu as des tarifs intéressants car tu es dans une école qui dépend d’un plus grand groupe.

        Autre question, est-ce que vous êtes agréés par l’éducation nationale ? Auquel cas ça expliquerai ces prix.

        • nucl3arsnake

          5 février 2014 at 9 h 16 min

          Non uniquement agrée par le minitère du travail.

  3. issa

    11 mars 2014 at 21 h 10 min

    super article, j’aimerais bien utilisé autre chose que du MiGrosot ça me gave office et full microsoft. buark …

    pareil dans ma boite je suis le seul à bossé sur du linux et à part me manger t’est un geek … ça s’interresse pas plus, je trouve ça dingue, je sais pas pourquoi je trouve ça super interressant et que tout le monde trouve que ça sert à rien :/

    très frustrant …

    • nucl3arsnake

      12 mars 2014 at 8 h 09 min

      Le pack office encore suivant les besoins je peux comprendre. Maintenant quand je voit des “le référentiel il dit Microsoft office, alors osef de LibreOffice!” ça fait mal quand même.

      Après comment dans ta boite tu peux être sur nunux si t’es collegues le sont pas? T’es l’admin sys? ^^.