Alien: Covenant

Dans ma vie j’ai dû voir une fois, voire deux, chaque film de la saga Alien. En revanche j’ai campé AvP 2.

Une jaquette pleine de souvenirs !

Une jaquette pleine de souvenirs ! Quand Alien : Prometheus est sorti je me rappelle qu’on a couru en salle le voir avec mes camarades de classe ! Malheureusement je me rappelle aussi de la déception cuisante lorsqu’on est sortie de la salle !

Du coup quand aujourd’hui je suis allé au cinéma je me suis dit qu’un réalisateur comme Ridley Scott ne pouvait que tenir compte des retours, surtout qu’il est lié a la saga Alien depuis le début ! Encore une fois, espoir réduit à zéro.

Le film est à nouveau rempli de conneries plus grosses les unes que les autres !

Ouvrir un caisson de feu

Quand on se fait réveiller d’une cryogénisation, on doit avoir le cerveau encore gelé !

Lorsqu’un caisson prend feu de l’intérieur, essayer de l’ouvrir me semble la dernière des choses à faire, ne serait-ce que pour éviter un appel d’air et d’embraser tout ce qui est aux alentours !

Il est même admirable de voir qu’une civilisation qui sait cryogéniser les gens n’a pas pensé à créer un système d’extinction de feu. Les salles de serveurs informatiques ont cette technologie, mais pas un caisson rempli de vie.

Station blanche

En informatique une station blanche est un poste dédié à l’analyse anti-virus, ce qui implique de ne pas être lié aux réseaux fonctionnels de l’entreprise.

Apparemment cette technologie aussi a disparu avec le temps.

Un membre d’équipage capte un signal en étant dehors, signal que les membres internes n’ont pas reçu « à cause du brouillage anti parasite », premier réflexe de leur part, le brancher sur l’IA du vaisseau.

Au moins ça confirme une chose, dans l’univers d’Alien, 2001 l’odyssée de l’espace n’existe pas.

Masque ? Kézako !

Lorsque l’équipage part sur une planète, il prévoit tout. Sac pour échantillons, radios, flingues !

Par contre un masque pour filtrer l’air, inutile.

On a fait que traversé un orage qui pourrait détruire notre super vaisseau, alors que pourrait-il y avoir dans l’air !

Juste un point sur les vaisseaux, ils sont équipés de vitres, ce qui permet de voir à l’extérieur (c’est con, mais ça pourrait être des caméras par exemple), par contre s’il pleut c’est ballot, vu qu’aucun système d’évacuation de la pluie n’est prévu. Les essais-glace c’est pour les faibles ! Nous on ouvre la fenêtre, et on essuie à la main !

Commandant, au rapport

Lors de l’exploration de la planète, il est admirable de voir que personne ne fait de rapport.

La commandant en second découvre une photo d’une humaine, accessoirement membre d’un autre convoi de sa société, perdu il y a 10 ans.

Pourquoi prévenir le reste de l’équipe, ou a minima son responsable hiérarchique !

L’attaque des clones

Quand l’équipage découvre deux androïdes, et qu’on apprend que l’un d’eux est psychopathe, il est peut-être judicieux de prévoir un test pour savoir qui est le bon.

Le clou du spectacle

Tout ça c’était que des erreurs « graves », on va maintenant parler des erreurs de stupidités. Par exemple quand le chéri de l’héroïne meurt elle ne trouve rien de mieux que de porter un clou en collier.

Pourquoi ? Parce que les clous devaient servir à créer la cabane sur la future colonie ! Ça aurait pu être le collier du mec, les plaques militaires, ou une photo… Non, un clou… Avec tous les risques que ça sous-entend.

Pourquoi ne pas se poser ?

Lors du secours le pilote dit ne pas pouvoir rester longtemps, mais pourquoi ? Rien ne l’empêcherait de se poser et repartir. D’autant plus que la zone atterrissage est quand même très large !

L’homme qui parles aux Aliens

Quand on voit l’androïde devenir fou amoureux d’un alien, et qu’il hurle parce qu’on descend son copain, je ne suis pas sur que mettre son visage au-dessus de l’œuf soit judicieux ! Surtout que la seule raison avancée par ce dis-androïde est « Vous n’allez pas le regretter » !

Conclusion

Vous l’aurez compris, Ridley Scott vient encore de pondre un film qui entache le reste de sa carrière ! Quand on sait qu’il réalise un nouveau Blade Runner, et qu’il a plombé la fin de ce film aussi…

Un film ni a voir, ni a acheter. Même pour compléter une collection !